rodolphe töpffer

Rodolphe Töpffer est à Genève en 1799 et mort dans la même ville en 1846. Fils du peintre et caricaturiste Adam Töpffer, il rêve d’embrasser la même carrière que son père, mais une maladie des yeux l’en empêche. Il se résigne à faire des études de lettres à Paris et à Genève, avant de se vouer à l’enseignement, dans son pensionnat genevois de la Promenade Saint-Antoine, puis à l’Académie de sa cité natale, où il est nommé en 1832 professeur de Rhétorique et de Belles-Lettres. Si ses nouvelles, ses romans et ses Voyages en zigzag lui apportent de son vivant la notoriété, il est aujourd’hui célèbre pour ses «romans en estampes», satires de mœurs piquantes et malicieuses, qui font de lui l’inventeur de bande dessinée contemporaine.

« Enfin M. Töpffer, doyen des connus et connu des doyens. Payeur en chef. Banquier général. Responsable universel, rédacteur soussigné. Tempère les avant-gardes, nourrit les centres, s’attelle aux arrière-gardes. Prêche aux hôtes la modération dans l’amour des richesses, aux bateliers la prudence dans le jeu de la rame, aux cochers la poltronnerie dans l’allure, médecin, chirurgien, pharmacien, frater. Se lève à temps, se couche s’il y a lieu. Veille à l’eau, au feu, et aux dix éléments. Compte ses têtes, surveille les mulets, prend garde aux chevaux, numère les sacs, ne perd de vue le passeport, tâte de la bourse, recompte son or, recalcule son argent, le tout en marchant, causant, voyant et se recréant des mieux, surtout quand il y a autour de lui un brillant et complaisant état-major. »
Rodolphe Töpffer, « Excursion dans l’Oberland bernois », Derniers voyages en zigzag (Paris, Jullien, 1910).

PRINCIPALES ŒUVRES DE RODOLPHE TÖPFFER

Harangues politiques de Démosthène, Genève, Cherbuliez, 1824.
La Bibliothèque de mon oncle, Genève, Imprimerie de la Bibliothèque Universelle, 1832.
Excursion dans les Alpes, Genève, Freydig, 1833.
Histoire de Monsieur Jabot, Genève, Freydig, 1833.
Histoire de Monsieur Vieux-Bois, Genève, Frutiger, 1837.
Histoire de Monsieur Crépin, Paris, Cherbuliez, 1837.
Le Presbytère, Genève, Ramboz, 1839.
Monsieur Pencil, Paris, Cherbuliez & Genève, Schmid, 1840.
Le Docteur Festus, Paris, Cherbuliez, 1840.
Voyages et Aventures du Docteur Festus, Genève, Ledouble & Cherbuliez, Paris, Cherbuliez, 1840.
Nouvelles et Mélanges, Genève, Ledouble, 1840.
Nouvelles genevoises, Paris, Charpentier, 1841.
Essais d’autographie, Genève, Schmid, 1842.
Voyages en zigzag ou Excursions d’un pensionnat en vacances dans les cantons suisses et sur le revers italien des Alpes, Paris, Dubochet, 1843.
Histoire d’Albert, sous le pseudonyme de Simon de Nantua, Genève, 1845.
Essai de physiognomonie, Genève, Schmid, 1845.
Monsieur Cryptogame, Paris, Dubochet, 1846.
Rosa et Gertrude, Paris, Dubochet & Lechevalier, 1847.
Réflexions et menus propos d’un peintre genevois ou Essai sur le Beau dans les arts, Paris, Dubochet & Lechevalier, 1847.
Mélanges, Paris, Cherbuliez, 1852.
Nouveaux voyages en zigzag à la Grande-Chartreuse, autour du Mont Blanc, dans les vallées d’Herenz, de Zermatt, au Grimsel, à Gênes et à la Corniche, Paris, Lecou, 1854.
Derniers voyages en zigzag, 2 volumes, Genève, Julien, 1910.
«Notes. Paris 1820», Genava, n° 16, 1968, pp. 247-313.

Les Œuvres complètes de Rodolphe Töpffer ont paru chez Skira puis chez Pierre Cailler à Genève en 26 volumes, de 1942 à 1958.

À CONSULTER

Thierry Groensteen et Benoît Peeters, Töpffer. L’Invention de la bande dessinée, Paris, Hermann, 1994.
Philippe Kaenel, Le Métier d’illustrateur 1830-1880: Rodolphe Töpffer, J.-J. Grandville, Gustave Doré, Genève, Librairie Droz, 2004.
Töpffer, réalisé sous la direction de Daniel Maggetti, Genève, Skira, 1996.